Le plein de petits travaux

Après un weekend de repos plus que nécessaire, reprise ce vendredi pour deux journées de chantier. Dimanche étant consacré à l’association.

Au programme, plusieurs petits travaux de finition : maçonnerie, électricité (pour dépanner les voisins), plomberie et peinture. Et mine de rien, ça prend pas mal de temps, puisqu’on multiplie le nombre de préparations et de nettoyages des outils.

La majorité des travaux a tourné autour du mur du rouge. Il a d’abord fallu faire le retour en direction du futur couloir. Comme de l’autre côté, c’est un chevron de 50×70 mm qui est utilisé. On comble ensuite l’espace entre le mur et le chevron par du plâtre.

Ensuite, on passe à la maçonnerie avec la réalisation d’un mortier pour combler la tranchée au pied du mur rouge et prolonger un peu le nez de la marche vers le couloir. Il faut en effet combler l’espace créé par tous les départs des gaines électriques. On profite des restes pour combler les plus gros dénivelés apparus à la suite de l’enlèvement du carrelage.

On continue la maçonnerie avec un enduit de finition sur le retour du mur rouge et au niveau du seuil du mur en briques de terre.

Pour finir dans cette zone, on passe à l’application de la première couche de peinture sur les deux poutres IPN.

Après la seconde couche de peinture, le mur sera prêt à recevoir un nouvel enduit rouge. En effet, des fissures sont apparues sur le mur et en enlevant les scotchs de protection lors de la peinture du plafond, plusieurs morceaux se sont décollés. 🙁 Petit conseil au passage, éviter au maximum d’utiliser du scotch sur des enduits en essayant de les réaliser en dernier. Il est plus prudent de protéger des pièces peintes qu’enduites.

Pour finir, un peu de plomberie avec le raccord des arrivées d’eau pour la cuisine. J’étais parti au départ pour utiliser des éléments qui s’encastrent dans la cloison. Manque de bol, ils sont prévus pour une arrivée des tuyaux par le bas de la cloison (coude à 90°) et non horizontalement. J’ai essayé de trouver un autre modèle, mais évidemment, le trou percé était maintenant trop grand. On passe donc au plan C, en raccordant des appliques qui seront fixées sur le carrelage, et on bouche les trous au plâtre.

Ce contenu a été publié dans Travaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.