Ah les plafonds …

Eh oui, après un weekend à Agen, retour à celui de la maison et de ses plafonds. J’avoue que ce n’est vraiment pas une partie de plaisir. Entre la fatigue et les positions de travail vraiment inconfortables, les journées semblent durer plus longtemps. 🙁 Mais bon, il faut bien y passer, alors on garde le moral.

Les fausses poutres ont été terminées. Les caissons manquants ont été fabriqués et mis en place au niveau de la poutre principale. Ensuite, pour masquer au mieux c’est six caissons, je les ai doublés avec une fine plaque de MDF (6 mm) et des plaintes préfabriquées. Il reste à passer un peu d’enduit de rebouchage avant la peinture.

Il a également fallu modifier la poutre de la partie cuisine. En faisant les repères pour fixer les crochets qui supporteront le faux plafond au-dessus de l’îlot, je me suis rendu compte qu’il fallait le déplacer de 10 cm. En effet, pour que le faux plafond tienne, je dois fixer les crochets dans les chevrons en douglas qui forment l’armature des caissons d’isolation. Il a donc aussi fallu décaler le trou de sortie des gaines de 10 cm.

Ensuite, on passe à la pose du lambris. Au départ, j’avais prévu d’utiliser les petits clips permettant une pose transparente des lames. Mais après avoir galéré à essayer de planter le tout petit clou, et taper plus souvent sur mon pouce que sur la tête du clou, je me suis résolu à une technique un peu plus radicale. J’utilise des clous tête d’homme, directement sur les lames. Comme elles recevront une peinture bien couvrante, on ne devrait plus les voir à la fin.

Ce contenu a été publié dans Travaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.